Dimanche 10 avril 7 10 /04 /Avr 00:03

Le fait d’être considéré par les journalistes comme un « spécialiste » de l’immigration présente l’inconvénient qu’il ne se passe pas de semaine (voir de jour) sans que nous soyons sommés de répondre aux questions de l’actualité. Le "spécialiste" redoute désormais la petite phrase du politicien qui va déclencher le branle-bas de combat médiatique. Pour  ma part, lorsqu’une bourrasque de ce genre se produit, je coupe mon téléphone jusqu'à ce que la météo de l'actualité soit redevenue plus clémente. Mais cette semaine, comme j’attendais un appel du transporteur qui devait me livrer un canapé, j’ai été obligé de maintenir ouvert le robinet de la communication. Mardi, j’ai donc eu droit au : « Que pensez-vous des propos de Copé sur la laïcité ? ». Mercredi, j’ai été questionné sur les militants CGT ayant rejoint le Front National, et jeudi j’ai été sommé de répondre à la dernière petite phrase de Guéant sur l’immigration. Heureusement, comme j’ai récupéré mon canapé jeudi après-midi, j’ai pu échapper à la question du vendredi en coupant mon portable.

            Etant donné que je travaille sur le thème de l’immigration depuis les années 1980, j’ai pu constater combien les relations entre les universitaires et les journalistes avaient changé au cours du temps. Il y a 20 ans, on se plaignait que les sciences sociales n’avaient pas droit de cité dans les médias. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Le nombre des journaux, des radios, des télés et des sites internet ayant explosé, la machine médiatique est devenue insatiable.

            Toute cette industrie de l’actualité est légitimée au nom du « droit à l’information ». Mais personne ne dirait qu’une dépêche nous annonçant que le 1er mai succèdera au 30 avril est une « information ». Or c’est ce genre de « scoop » que nous délivrent à longueur de journée les médias. Non seulement, on peut prédire quasiment au mot près « les petites phrases » de la droite et de l’extrême droite sur le « problème » de l’immigration, mais on peut prédire aussi les critiques que ces « petites phrases » susciteront de la part de la gauche, de l’extrême gauche et des associations antiracistes.

Il est évident que les agences de communication qui conseillent les politiciens intègrent ces critiques dans leur stratégie publicitaire. L’important, ce n’est pas de répondre oui ou non à la question du jour, ni même d’avoir raison ou d’avoir tort. L’important c’est de faire du bruit (du « buzz » comme on dit aujourd’hui) pour focaliser l’attention de l’électorat sur les problèmes qui servent les intérêts du parti au service duquel travaille ces agences.

On peut se demander pourquoi les journalistes éprouvent constamment le besoin de solliciter des chercheurs pour leur poser des questions qui n’ont rien de scientifiques. Je crois que c’est parce qu’ils comptent sur les « savants » pour donner du crédit à leur manière de traiter l’actualité. J’ai montré dans mes écrits historiques qu’à la fin du XIXe siècle, l’invention du « problème » de l’immigration avait permis aux journalistes d’annoblir la rubrique des faits divers en la connectant à la grande politique. Des rixes entre ouvriers ont commencé alors à être présentées comme de graves conflits de nationalité.

Je pense que le recours de plus en plus intensif aux universitaires pour alimenter le discours médiatique marque une nouvelle étape dans l’histoire de la légitimation d’une pratique journalistique vide de sens, pratique que combattent d’ailleurs les journalistes qui croient encore aux finalités propres de leur métier.

Par Gerard Noiriel - Publié dans : Chronique de Gérard Noiriel
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Pas faux!
Ceci dit, j'aimerais quand même beaucoup vous interviewer!
Pas à propos de Guéant, ni de Copé ou d'Engelmann...mais oui, sur "le thème de l'immigration".
Je travaille pour Canal plus et j'aimerais réaliser un reportage sur le rapport que la société française entretient aujourd'hui avec ce fameux thème sur lequel vous travaillez depuis les années 80!
Si jamais vous attendez la livraison d'un autre canapé, d'un lave vaisselle ou de tout autre objet d'intérieur, je serais ravi que vous en profitiez pour me passer un coup de fil au 0607240239.
Cordialement,
Gaël LEGRAS
Commentaire n°1 posté par LEGRAS Gaël le 13/04/2011 à 13h33

Présentation

  • : 01/01/2011
  • : La "performance" au sens le plus large du terme, c'est la capacité de penser et de créer pour agir. Telle est la philosophie de ce blog, qui traite des questions situées à l'intersection de la science, de la culture et de la politique. Il prolonge les activités de l'association DAJA(http://www.daja.fr) que j'ai fondée pour renforcer les liens entre artistes, chercheurs et militants associatifs.
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés